Désirs noirs

La guilde où la fin ne justifie pas les moyens et ce depuis 2007
 
PortailAccueilCalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [BG] Sanglants souvenirs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Granite

avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 26/11/2010
Age : 39
Localisation : Niort (79)

MessageSujet: [BG] Sanglants souvenirs   Mer 15 Déc - 12:16

Granite avançait sans bruit sur le tapis de feuilles mortes couvrant la forêt du val d'Aslan. La moiteur des journées d'été rendait le port de son armure de plaque encore plus inconfortable. S’essuyant le front d’un revers de poignet, elle continuait son avance furtive en direction de la mine des gobelins. Ce contrat passé avec les chasseurs avait tout l’air d’une bonne affaire et, sur le coup, Granite avait sauté sur l’occasion. Mais maintenant qu’elle approchait du camp fortifié gobelin, l’idée paraissait nettement moins attrayante. Le nombre de gobelins présents dépassait de beaucoup les estimations que les chasseurs lui avaient fournies, et ces gueux amateurs de chasse avait juste omis la présence d’un chef tribal, gros comme un ours et au moins aussi amical que l’animal sus cité quand on le sortait de force de son hibernation.

" Ca va pas être une partie de plaisir, se dit Granite. A la moindre alerte, je vais en avoir des dizaines sur le dos ". Elle remit en place une suspente en cuir de ses épaulières qui commençait à lui irriter le cou, et s’agenouilla derrière un gros chêne, à quelques mètres de l’entrée ouest du fortin. Les bruits environnants lui indiquaient qu’elle n’avait pas encore été repérée, et que tout était calme.

Tandis qu’elle attendait patiemment que le garde de faction repasse non loin d’elle, son esprit vagabondait, volant de souvenirs en souvenirs, sans ordre ni logique apparente. Des souvenirs de son enfance, colorés de violence, de meurtres et de souffrances. La destruction de son village natal, l’esclavagisme, puis la formation de tueuse à gage pour le compte de clients fortunés. Elle se souvint qu'un intellectuel pédant de l’Œil de la Sagesse avait qualifié sa vie de « terrible épreuve traumatisante pour une enfant de cet âge ». En vérité, son passé allait bien au-delà du traumatisme : après le choc et le refus de cette vie de violence aveugle, vint l’abandon et le désespoir. Là s’arrête le traumatisme.
Granite, elle, n’eut pas le luxe de s’arrêter à cette étape : ses propriétaires de l’époque avaient profité de son effondrement pour la remodeler selon leurs désirs et caprices du moment, lui inculquant une personnalité soumise, une obéissance aveugle envers ses Maitres, et des réflexes meurtriers couplés à des techniques de combats hors norme. La créature qui sortit de leurs petits jeux pervers n’avait plus grand-chose à voir avec la jeune fille brisée d’avant : Granite était devenue froide, calculatrice, sans aucun respect pour la vie, et dotée d’un instinct de survie farouche qui la faisait réagir avec une violence incontrôlable face à toute menace extérieure, qu’elle soit réelle ou imaginaire.

Se concentrant à nouveau sur ce qui l’entourait, Granite haussa mentalement les épaules. Ce qui lui était arrivé appartenait au passé, et elle n’y pouvait plus grand-chose. Elle éprouvait presque une sorte de gratitude envers ses anciens Maitres, qu’elle avait elle-même égorgé dès qu’elle en eut la force. Ces brutes sadiques qui lui avait donné la meilleure des formations dans son domaine.
" Au moins, bande de salauds, vos petits cours me serviront aujourd’hui ", murmura-t-elle en voyant le garde repasser devant sa position. Sans un bruit, elle sortit de sa cachette, se rapprochant d'une démarche féline du dos du gobelin pour le saisir, un bras sur la poitrine, une main sur la mâchoire. Les paroles de son ancien Maitre-voleur lui revinrent en mémoire tandis que le garde sursauta entre ses bras. « Provoquez une poussée des deux mains. Le corps de votre adversaire réagira par réflexe en contrant votre mouvement. A ce moment, effectuez une traction vers l’arrière et accompagnez son propre mouvement : c’est votre victime elle-même qui fait le gros du travail »

Poussée. Traction.

Le craquement caractéristique des vertèbres cervicales rompues et le spasme du garde lui indiquèrent qu’une fois encore, une technique parfaitement maitrisée venait à bout de n’importe quel adversaire.

Revenir en haut Aller en bas
 
[BG] Sanglants souvenirs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Photos souvenirs d'une soirée extraordinaire
» Napoléon-Souvenirs.com
» [Blog] Souvenirs, souvenirs......
» Souvenirs... le mariage de Radichou ! tout un poème !
» Mes maigres souvenirs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Désirs noirs  :: Désirs du Passé :: Runes Of magic :: Roles play-
Sauter vers: